© 2017 - Marie Prudhomme - Antre Ciel Éther - Tous Droits Réservés

 RESPIRATION HOLOTROPIQUE ET REBIRTH

La Respiration Holotropique est une nouvelle technique thérapeutique permettant au psychothérapeute d'induire un état de conscience non ordinaire. Ces états modifiés de conscience sont similaires à ceux que l'on peut observer dans un état de méditation profond, dans des nombreux rituels culturels ou dans d’autres formes de pratiques spirituelles aussi bien que dans des sessions incluant des substances psychotropes.

Les états de conscience modifiés sont extraordinairement efficaces afin d'aider les gens à mettre en lumière la source de leurs problèmes émotionnels et d'en faciliter la guérison rapide.

La respiration holotropique à été développée par Christina et Stanislav Grof. Le Docteur Grof est un psychiatre tchèque pionnier dans la recherche des états de conscience modifiés.  De 1973 à 1987 alors professeur à l'institut Esalen Californie il developpe avec son épouse Christina, professeur de Yoga, la Respiration Holotropique.

Stanislav Grof est, avec Abraham Maslow, l'un des fondateurs de la psychologie transpersonnelle (1969) et l'inventeur de la respiration holotropique, une technique voisine du rebirth. Il a mis sur pied et dirigé pendant de nombreuses années le Grof Transpersonal Training, enseigne au California Institute of Integral Studies, et parcourt le monde pour donner des conférences et animer des séminaires de respiration holotropique.

Il fut président de l'International Transpersonal Association en 1971 et responsable de congrès internationaux dans le domaine transpersonnel.

Aujourd'hui (2007), Stanislav Grof fait partie des conseillers scientifiques de l'Institut de recherche sur les expériences extraordinaires (INREES), qui a publié un Manuel clinique des expériences extraordinaires (Paris, InterEditions, 2009).

En associant travail du souffle et musique rythmée, la technique de Stan Grof modifie notre état de conscience et fait surgir des images enfouies au plus profond de nous. Un voyage intérieur et libérateur.

Revivre sa naissance, devenir un aigle, retrouver les rites des Indiens d’Amérique… Notre esprit est-il capable, sous certaines conditions, de franchir les limites de l’espace et du temps pour explorer le monde infiniment petit des atomes ou infiniment grand des galaxies ? Oui, répondent les psychologues du transpersonnel. Grâce à la « respiration holotropique » (du grec holos, le tout, et trepein, aller vers), une méthode mise au point par Stan Grof, un psychiatre américain d’origine tchèque.

Le principe repose sur une respiration rapide qui provoque l’hyperventilation. Celle-ci modifie notre état de conscience, et fait surgir des images enfouies au plus profond de notre inconscient. De plus, elle permettrait d’entrer en contact avec l’inconscient collectif et avec notre dimension spirituelle. D’où une palette infinie d’expériences : retour à la vie prénatale ou à une « vie antérieure », extase mystique, etc.

Utilisée comme technique de développement personnel et comme outil thérapeutique, la respiration holotropique, qui s’apparente au Rebirth (technique de respiration régulière, contrôlée et consciente, suivie d’exercices de visualisation), fait fureur aux Etats-Unis. En France, peu de professionnels la pratiquent. A cela, deux raisons : tout d’abord, l’utilisation des états modifiés de conscience s’oppose à la psychiatrie conventionnelle et à la psychanalyse orthodoxe; puis, la formation, dont une partie se déroule aux Etats-Unis, est très exigeante et demande aux thérapeutes une solide expérience clinique préalable.

La phase de l’hyperventilation

​​

La respiration holotropique se pratique le plus souvent en groupe, au cours de séminaires de deux jours au minimum. En effet, la première moitié des participants « respire » le premier jour ; la seconde, le deuxième jour. On constitue alors des binômes : le « respirant » du premier jour est allongé sur un matelas, et l’« accompagnateur » (qui deviendra « respirant » le lendemain) reste assis à ses côtés pendant toute la séance afin de créer une situation de confiance.

Une séance peut durer de une à… quatre heures, selon la résistance de chacun ! Elle débute par un temps de relaxation : musique douce et conseils de l’animateur pour se détendre. Puis la musique devient plus rythmée. La technique consiste alors à respirer profondément. Lentement d’abord, pendant quelques minutes, ensuite en accélérant peu à peu jusqu’à un rythme rapide, comme lors d’un accouchement. Cette phase d’hyperventilation peut durer de une à dix minutes. Enfin, on relâche, on se laisse aller, et le processus se déroule de lui-même. C’est le début du « voyage ».

L’hyperventilation modifie la composition du sang. L’apport d’air augmente la concentration de l’oxygène et diminue le gaz carbonique. Le sang devient plus « acide », ce qui provoque des modifications de l’état de conscience. Notre psyché peut alors révéler certains de ses trésors cachés. Pendant la séance, les thérapeutes circulent dans la salle, attentifs à tous les mouvements, prêts à intervenir pour aider des participants saisis d’angoisse ou pris de tremblements. En effet, ce travail demande un engagement physique important. C’est pourquoi il est interdit aux femmes enceintes et aux personnes souffrant de problèmes cardiaques (un certificat médical est toujours demandé).